Incendie dans un camp de migrants en Grèce

Incendie dans un camp de migrants sur l'île grecque de Lisbos

Quatre personnes ont été arrêtées sur l’île grecque de Lesbos après que des violences ont éclaté lors d’une manifestation contre le projet de construction d’un nouveau camp de migrants, ont annoncé mardi les autorités.

 

Après une marche pacifique vers le site sous de fortes pluies lundi, un petit groupe de manifestants a mis le feu à des engins de terrassement utilisés par un entrepreneur qui a commencé à travailler sur le projet de 87,5 millions d’euros (100 millions de dollars).

Un communiqué de la police relayé par l’AP a indiqué mardi que les quatre suspects faisaient face à des accusations de tentative de lésions corporelles graves, d’incendie criminel et de destruction de biens. Il a indiqué que six autres personnes qui auraient participé aux violences ont été identifiées.

Un camp de migrants n’est pas le bienvenu

Le site de Plati, à 30 kilomètres (19 miles) au nord de la capitale de l’île, Mytilène, devrait être achevé d’ici septembre et abriter jusqu’à 3 000 migrants et demandeurs d’asile.

Lesbos était le point d’entrée le plus achalandé dans l’Union européenne en 2015-2016 lorsque des centaines de milliers de réfugiés des guerres en Syrie, en Irak et ailleurs ont traversé vers l’ouest depuis la Turquie.

Un camp de migrants réfugiés extrêmement surpeuplé à Moria, plus au sud de l’île, a été détruit en 2020 par un incendie – qui, selon les autorités grecques, a été allumé intentionnellement par les résidents du camp – et a été remplacé par des installations temporaires.

L’Union européenne finance de nouveaux camps en cours de construction sur cinq îles grecques qui font face à la côte turque. La liberté de mouvement est restreinte sur les nouveaux sites, suscitant les critiques des groupes de défense des droits de l’homme.

Les autorités locales de Lesbos soutiennent les manifestations et ont menacé de défier le gouvernement national grec devant les tribunaux pour tenter d’arrêter le projet.

Cet incident rappelle un incendie pareil en 2020 quand plusieurs feux se sont déclenchés au petit matin dans le camp de migrants de Moria, sur l’île grecque de Lesbos.