Vidéos. Gaza: Le Tsahal bombarde des maisons de civils

Le tsahal bombarde les maisons de civils

Sous le feu de plus de 1050 roquettes tirées par les fractions de la résistance palestinienne en 38h, le Tsahal a commencé a bombardé aveuglement les maisons de civils à Gaza. La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a noté la commission de possibles crimes de guerre.

D’après l’agence de presse Gaza Now, l’armée israélienne a bombardé aveuglement des maisons de civils dans la bande de Gaza

De son côté l’armée israélienne a indiqué mercredi matin avoir mené une nouvelle série de frappes sur la bande de Ghaza, détruisant le siège de la police.

« Des crimes de guerres » dit Fatou Bensouda

Les forces de l’armée sioniste ont indiqué avoir « achevé une série de raids, frappant des maisons qui appartenaient à des membres de haut rang » du Hamas.

Hamas a de son côté indiqué que ces frappes successives avaient détruit entièrement le quartier général de la police.

Suite à cette escalade incessante, la Cour pénale internationale (CPI) s’est dite inquiétée de la possible commission de crimes de guerre.

En effet, la procureure de la CPI a noté la commission de possibles crimes de guerre.

« Je note avec une vive inquiétude l’escalade de la violence en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, ainsi qu’à l’intérieur et autour de Gaza, et la possible commission de crimes dans le cadre du Statut de Rome », texte fondateur de la juridiction, a déclaré sur Twitter Fatou Bensouda.

Plus de 1000 roquettes tirées, confirme le Tsahal

Le Tsahal (l’armée de l’Etat hébreu) a fait état, sur son compte Twitter, de plus de 1050 roquettes tirées par des groupes armés palestiniens de la bande de Gaza en 38 heures.

Dans un point de presse en ligne, le porte-parole de l’armée Jonathan Conricus a indiqué que « plus de 1.000 roquettes » avaient été tirées de Gaza depuis lundi soir, dont 850 ont été interceptées par le bouclier antimissile ou s’étaient abattues sur Israël, et 200 qui étaient tombées du côté de l’enclave palestinienne.

En Israël, ce sont cinq personnes qui ont été tuées au total dans les tirs de roquettes et des dizaines d’autres ont été blessées, selon la police et les services de secours.

D’après le dernier bilan du ministère de la Santé à Gaza, les frappes aériennes israéliennes sur l’enclave, menées en riposte aux tirs de roquettes depuis lundi, ont fait au moins 35 morts, dont 12 enfants.

Paris réclame plus d’implication des USA

Cette flambée de violences a été déclenchée, faut-il le rappeler, à la suite d’agressions israéliennes des lieux saints des Musulmans à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la Ville sainte, illégalement occupé et annexé par Israël selon le droit international.

Il faut que les Etats-Unis s’impliquent pour faire cesser la nouvelle flambée de violences entre Israéliens et Palestiniens, a estimé mercredi le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes.

« On a besoin de l’engagement américain. Il est clair que ce sont eux qui ont aujourd’hui encore les principaux leviers diplomatiques même si l’Europe doit être davantage présente », a déclaré Clément Beaune sur la chaîne France 2.

« On a une escalade qui est dramatique et il faut effectivement que Joe Biden, que l’administration américaine, avec nous, soient impliqués », a-t-il ajouté.

Une équation complexe

« Il faut qu’on s’implique Européens et Américains, avec Israël et l’Autorité Palestinienne, pour essayer de trouver une solution dans les prochains jours », a-t-il insisté.

L’escalade de la violence place Joe Biden face à une équation complexe — diplomatiquement. Il est de plus ne plus poussé à prendre plus franchement ses distances avec Israël après le soutien acharné manifesté par Donald Trump.

Un immeuble d’une dizaine d’étages situé dans le centre de Gaza a été complètement détruit mardi soir par une frappe des F-16 israéliennes. Des dizaines de roquette se sont ensuite abattues sur Israël faisant 5 morts.

Israël a effectué mercredi matin de nouvelles frappes aériennes sur la bande de Gaza. Et ce, après une pluie de roquettes lancées par le Hamas vers plusieurs villes israéliennes, dont la métropole Tel-Aviv.